Showing posts tagged with: Contre-terrorisme
09Sep
Base aérienne 201 de l’US Air Force au Niger : quel avantage stratégique ?
Note d'Analyse
La mise en place de la base aérienne 201 de l’US Air Force à Agadez au Niger apportera-t-elle une différence palpable dans la lutte contre le terrorisme ? Ce projet d’envergure – dont la livraison avait déjà été repoussée une fois fin 2018 en raison de retards dus aux conditions climatiques – fait partie des atouts du dispositif militaire américain au Niger.

Read More
01Fév
Une « zone grise » sécuritaire est-elle en formation à la frontière Cameroun-Nigeria ?
Charte

Dans sa note d’analyse consacrée à l’Afrique Centrale dans la série des Points chauds du continent en 2019, Stake experts appelait à la vigilance sur le risque élevé de création d’une « zone grise » sécuritaire à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria. Nous vous proposons un retour en détails sur l’hypothèse de cette nouvelle zone à risque. 

Read More
21Jan
Les points chauds du continent en 2019 : L’Afrique centrale doit-elle craindre la guerre de tous contre tous ?
Note d'Analyse

Plusieurs pays d’Afrique centrale n’ont pas réussi en 2018, à imprimer des avancées significatives dans leurs conflits internes. C’est le cas du Cameroun où le conflit indépendantiste dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest connaît une évolution inquiétante pour la sécurité de tout le pays. En République démocratique du Congo, la fin du processus électoral du 30 décembre 2018 ouvre une nouvelle ère d’incertitudes politiques et de statu quo sécuritaire, alors que la sécurisation de nombreuses provinces dans l’Est du pays se présente comme un impératif de plus en plus difficile à atteindre. Autre pôle d’incertitudes, la République centrafricaine. La sortie du conflit y est mise en péril par un contexte régional et international de plus en plus tendu, qui pourrait saper les efforts de Bangui pour stabiliser le pays.

Read More
10Déc
Quelles perspectives pour la campagne de DDR au Cameroun
Note d'Analyse
Le chef de l’État camerounais signé ce 30 novembre, un décret portant création d’un Comité national de désarmement, démobilisation et réinsertion (CNDDR) à destination des combattants séparatistes anglophones et des ex-combattants de Boko Haram dans l’Extrême nord du pays. Même si elle est saluée par certains commentateurs comme un nouveau pas positif vers la paix dans les régions concernées, cette mesure est trop précoce pour les régions anglophones, et faiblement adaptée au contexte de la lutte anti-terroriste dans l’Extrême nord.

Read More