Le Maroc a lancé en novembre dernier son deuxième satellite baptisé Mohamed VI-B. L’Éthiopie a annoncé en novembre dernier le lancement de son premier satellite pour 2019. Au Ghana des ingénieurs on construit le GhanaSat-1 mis en orbite en 2017 et devenu le premier satellite entièrement construit par des africains. Dans toutes les régions du continent, l’espace est devenu l’une des nouvelles grandes ambitions des gouvernements. Quelles sont les nations déjà présentes dans l’espace ? Stake experts dresse l’état des lieux de la présence africaine dans l’espace pour répondre à cette question.

Satellites africains _© Stake experts, 2018

Le Nigeria est le premier pays africain à disposer d’un programme spatial et d’une institution dédiée. C’est en 1998 qu’Abuja a mis en place la National Space Research and Development Agency (NASRDA), dédiée à développer des technologies d’observation de la terre depuis l’espace. Cependant, avec le programme égyptien Nilesat (dont le tout premier satellite Nilesat 101 a été mis en orbite la même année), Le Caire devient la première capitale africaine a voir des yeux dans le ciel, tout juste un an avant le satellite sud-africain Sunsat (1999-2004).

Comme l’Afrique Sud, les programmes spatiaux de beaucoup de pays africains sont tournés vers des micro- et nano-satellites relativement peu couteux à développer. Ainsi par exemple, 4 des 7 satellites de la nation arc-en-ciel sont des nano-satellites, tout comme le 1KUNS-PF, tout premier satellite kenyan, déployé en 2018. Par ailleurs, les fonctions de la plupart programmes spatiaux développés jusqu’ici sont tournées vers l’observation de la terre en prévision de catastrophes naturelles et les télécommunications. Seuls Afrique du Sud et le Maroc disposent de satellites à usage militaire.

Partager
Tags: , , , , ,