Le manuel sur le Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) a été officiellement lancé ce 04 décembre 2018 à Livingstone en Zambie. À l’occasion de cette nouvelle étape importante vers l’ « ouverture du ciel africain » voulue par l’Union Africaine, Stake experts revient sur l’état des adhésions au projet.

MUTAA: Où en sont les adhésions?

Le Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) est un projet phare de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA). Il vise à créer un seul marché unifié du transport aérien en Afrique, à libéraliser l’aviation civile sur ce continent et à y impulser l’intégration économique. Il a son origine dans la Décision de Yamoussoukro (1999) qui prévoyait entre autres, la libéralisation complète des services de transport aérien à l’intérieur du continent africain, le libre accès au marché, et la suppression des restrictions à la propriété dans le secteur aérien. Le 30e Sommet des Chefs d’État de l’UA qui s’est tenu le 28 janvier 2018 à Addis-Abeba, a été l’occasion de lancer officiellement le projet qui a aussitôt emporté l’adhésion de 11 dirigeants africains.

Près d’une année après le Sommet d’Addis-Abeba, seulement 27 des 44 membres adhérents à la Décision de Yamoussoukro ont signé l’engagement solennel d’adhésion au marché Unique. Pour les autres, les réticences tiennent notamment à l’inquiétude de voir les pays les plus avancés du continent profiter de cette ouverture du ciel africain, au détriment de ceux dont le transport aérien tâtonne encore. Une objection qui avait déjà été soulevée au sujet du projet de Zone de libre échange continentale (Zlec).

Par ailleurs est à noter que l’Union africaine estime à près de 2,5 millions, le nombre emplois (directs et indirects) qui pourraient découler de l’instauration du MUTAA.

Accéder aux données brutes

Partager
Tags: ,