“Cette situation sécuritaire volatile est essentiellement saisonnière, et liée à la transhumance des éleveurs Zaghawa et de leurs troupeaux. L’intensité des affrontements et leur létalité se sont quant à elles accrues au fil des années, pour au moins deux raisons.” […]

Résumé exécutif en 4 points

  1. Les violences communautaires du début du mois d’août 2019 sont des événements saisonniers d’ampleur variable
  2. Les mesures de désarmement annoncées par les autorités tchadiennes ont peu de chance d’être effectives sans l’apport minimum d’une offre sécuritaire crédible pour les communautés locales concernées en contrepartie de leur collaboration
  3. Les autorités tchadiennes s’engagent insuffisamment dans les mécanismes nationaux et régionaux visant à éviter ces violences communautaires
  4. Le principal scénario à craindre est une intensification de la létalité de tels conflits

Stake experts recommande:

Une vigilance soutenue sur les flux de transhumants dans les zones à risque, et le suivi de la mise en application de l’état d’urgence du désarmement.

Partager
Tags: , , , , , , , , , ,